AccueilActualités
🍪
Cookies...En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Un avenir prometteur pour le QR code en France

En Asie, le QR code s’est imposé comme le moyen de paiement sans contact principal, mais aussi comme un outil de commerce ultra-présent, notamment dans l’économie de partage.

En France, comme dans la majorité de l’Europe, c’est la technologie NFC (Near Field Communication) qui est la plus utilisée pour le paiement sans contact. Néanmoins, le QR code se fait également sa place en France. Son utilisation ne se limite plus au simple moyen d’information comme ce fut le cas pendant plusieurs années ; il commence peu à peu à s’affirmer comme puissant support au cœur de divers services, comme c’est déjà le cas en Asie.

 Si le Covid-19 l’a placé sur le devant de la scène pour des questions d’hygiènes, le QR code regorge d’atouts qui devraient favoriser son essor durable en Europe.

Qu’est-ce que le QR code et d’où vient-il ?

À l’origine, le QR code, aussi appelé flashcode, a été pensé par l’entreprise japonaise Denso-Wave comme outil de suivi des pièces détachées dans les usines de Toyota. Son utilisation débute en 1994 ; il est par la suite adopté par l’industrie automobile, avant de devenir largement utilisé par le public japonais dès 2002.

 Quelle différence avec le code bar traditionnel ? Il fonctionne de la même manière mais peut contenir 300 fois plus d’informations, tout en étant très rapidement décodable (QR signifie Quick Response).

Au départ utilisé comme simple outil d’information, le QR code permet aujourd’hui de faire fonctionner de nombreux services et de payer sans contact. Il suffit de lier sa carte de crédit à une application de paiement par QR code.

Le QR code largement utilisé en Asie pour ses nombreux avantages 

L’Asie, et particulièrement la Chine, fait preuve d’une vaste utilisation du QR code dans la vie de tous les jours. D’après Juniper, près de 40% des rachats de QR codes proviennent de l’Extrême-Orient et de la Chine. Néanmoins, la réelle longueur d’avance de l’Asie sur l’Europe repose sur son utilisation bien plus évoluée du QR code, notamment comme moyen de paiement et comme outil de commerce.

 Les géants WeChat et Alipay en Chine, ainsi que d’autres solutions de paiement en ligne asiatiques permettent de payer en scannant un QR code avec son smartphone. L’Asie a rapidement été conquise par le QR code qui représente un moyen de paiement fluide, mais aussi économique.

En effet, à la différence du NFC, le flashcode ne nécessite que très peu d’équipement (le commerçant n’a pas besoin de terminal bancaire, seulement d’une application QR code) et fonctionne sur presque tous les smartphones, même obsolètes. De plus, sa capacité de stockage d’informations permet de transférer automatiquement les données de fidélité à une enseigne lorsqu’un client scanne le QR code, et ainsi de déduire directement son paiement.

 En outre, de nombreux services se sont développés en utilisant la technologie du QR code. C’est le cas par exemple de la start-up Mobike, en Chine, qui depuis 2016 utilise le flashcode pour louer des vélos. Largement utilisé dans l’économie de partage en Asie, le QR code permet de fluidifier les échanges et de limiter la présence d’intermédiaires.  

Une utilisation relativement limitée en France

Jusqu’à peu, en France, le QR code a majoritairement été utilisé pour obtenir des renseignements et à des fins de stratégie marketing par les entreprises.

 Le QR code est présent depuis plusieurs années sur certains des produits que l’on achète, permettant d’obtenir davantage d’informations sur ceux-ci (l’origine, l’utilisation…). Il en est de même pour certaines expositions culturelles où il est possible de scanner un QR code pour en apprendre plus sur une œuvre particulière, ou encore dans les transports en commun pour connaître les horaires de passage. La RATP propose également des billets dématérialisés basés sur la technologie du QR code depuis 2018. 

D’autre part, de nombreuses entreprises se servent du flashcode pour augmenter et mesurer l’impact de leurs campagnes publicitaires. Sa présence permet en effet d’agrémenter une publicité, et bien souvent de l’alléger, en donnant la possibilité aux prospects d’en savoir plus en un simple scan. En outre, le QR code permet à l’entreprise de mesurer le taux de lecture de sa campagne en comptabilisant le nombre de scans effectués.

Une utilisation plus avancée du QR code commence néanmoins à se démocratiser en France. Le paiement par QR code se développe doucement : depuis peu, les applications Lyf pay et Lydia permettent de régler en magasin ou un indépendant par flashcode. Le QR code commence également à être utilisé en tant que support de certains business : sur un modèle similaire à Mobike en Chine, les transports en libre-service tels que les trottinettes Lime fonctionnent avec la technologie du QR code.

Le futur du QR code en France

L’effet du Covid-19 et la démocratisation du QR code

 Difficile de ne pas considérer l’effet qu’a eu la pandémie mondiale sur la présence du QR code partout dans le monde. Et pour cause, le Covid-19 a été un réel propulseur de la technologie dans les pays où le QR code n’était encore que peu développé, comme c’est le cas en France. La crise a permis de faire rentrer le QR code dans les habitudes des français.

Attention, l’expansion du QR code liée à la crise sanitaire ne rime pas forcément avec une utilisation plus évoluée de celui-ci. L’exemple le plus flagrant est celui de la restauration. Beaucoup d’établissements ont eu recours à la digitalisation de menu sur le modèle « informatif » du QR code déjà existant, c’est-à-dire qui ne propose pas de service inhérent derrière la lecture d’un menu. 

Vers une utilisation plus évoluée du QR code en France

D’autres acteurs ont tiré profit de la crise sanitaire pour lancer des services basés sur une utilisation plus pointue du QR code. C’est le cas de Paypal qui, comme ses précurseurs Lydia et Lyf Pay, s’est également lancé dans le paiement par QR code.

Au-delà de la crise sanitaire, le QR code pourrait bien devenir une alternative à la technologie NFC en Europe et en France. La raison : ce système permet aux banques et aux services de paiement d’assurer une plus grande protection de la vie privée lors des transactions. En effet, l’un des principaux avantages du QR code est la réduction du nombre d’intermédiaires intervenant entre le payeur et le receveur. Avec le processus de paiement basé sur la NFC, comme Apple Pay, il y a en moyenne 6 partenaires qui réceptionnent les données relatives au paiement effectué, contre en moyenne 3 partenaires pour la technologie du QR code (la banque du payeur, le commerçant et l’opérateur du QR code). Swish, acteur majeur du paiement sans contact en Suède, se base sur la technologie du QR code et assure une restriction sur les données de paiements bien plus stricte que la plupart des cartes bleues classiques. 

Les services utilisant la technologie du QR code se multiplient également, sur le modèle de Lime et autres transports en libre-service. Assurer la fluidité pour augmenter l’expérience client est un argument majeur à l’intégration du QR code dans le fonctionnement des services. 

C’est avec cette conviction que Skeat a développé un service dédié aux acteurs du CHR, pour leur permettre d’offrir une expérience unique à leurs clients.

Ainsi, face à la multiplication de commerçants et de services financiers utilisant la technologie du QR code, il est probable que la proportion de personnes utilisant le QR code quotidiennement en France explose dans un avenir très proche. C’est le moment de Skeater !

Scanner c'est bien, Skeater c'est mieux !

La seule solution digitale globale via QR code pour le secteur des Cafés, Hôtels & Restaurants.

Menu digital, Service en chambre et à table, Click & Collect, Vente à emporter, Livraison.

À partir de 12,99€/mois

Suivez-nous

instagramfacebooklinkedin

2019 Skeat® - Tous droits réservés